Action 4.3 : Améliorer la préservation de la biodiversité forestière
et des milieux associés face aux PRESSIONS DES ONGULÉS

Le massif pyrénéen est un territoire varié, sur lequel se sont développées des populations d'ongulés sauvages (cerf, chevreuil, sanglier, isard, mouflon et bientôt bouquetin). La grande faune sauvage fait partie intégrante de l'écosystème forestier et doit à ce titre être prise en compte dans le cadre d'une gestion multifonctionnelle conciliant les différentes fonctions de la forêt. 


Les cervidés (cerf et chevreuil) sont présents sur quasiment l'ensemble de la chaîne pyrénéenne et fréquentent de nombreux types d'habitats bien que la forêt reste un de leurs habitats privilégiés. Néanmoins, leurs populations sont inégalement réparties en termes de densité, et leur présence provoque un impact clair sur la biodiversité. 

Tout comme d'autres espèces patrimoniales telles que le grand tétras ou la gélinotte, les cervidés consomment la végétation du sous-bois, limitant par là la croissance d'espèces herbacées et ligneuses. Ils modifient ainsi la structure et la composition du sous-bois en homogénéisant la stratification de la végétation, ce qui peut affecter l'habitat d'autres communautés. Cependant, les cervidés et d'autres ongulés comme les sangliers favorisent la dissémination des graines d'espèces végétales qu'ils transportent à leur insu (pelage, sabots, fèces). Dans certains milieux peu fragiles, le piétinement ou le grattage du sol peut être également bénéfique pour la flore en créant des sites favorables de colonisation et germination d'espèces végétales. 

Le niveau de population de cervidés peut donc avoir des conséquences environnementales et socio-économiques sur la sylviculture négatives, en fonction de différents facteurs comme l'intensité et la répétitivité des dégâts, la nature des essences forestières, le développement des peuplements, les espèces animales présentes, le type de sylviculture appliqué, etc.

La présente activité a donc pour objectif de mieux intégrer cette problématique en recensant les différentes méthodes de diagnostic, de prévention ou de protection et en testant certaines d'entre elles sur des sites à fort enjeu de biodiversité forestière.

La première étape de cette activité a été l'organisation d'une journée d'échanges à Tarbes le 16 novembre 2017. Cette journée a permis de présenter les résultats d'une enquête remplie par les partenaires GREEN, et d'en tirer les enjeux de chaque territoire, les espèces ciblées et les actions que chacun souhaiterait mettre en oeuvre. 

Suite à cela, l'Office National des Forêts a élaboré un protocole expérimental, déjà en place dans les Pyrénées françaises, qui consiste à à mettre en place divers enclos/exclos sur plusieurs sites localisés comme subissant un certain niveau de pression cynégétique, pour évaluer l'impact des ongulés sur la forêt (et notamment sur la régénération). 

 

 

 

[carte avec sites de l'action 4.3]

 

 

 

 

 

 

 

 

Un document explicatif pour le public est en cours de préparation. Il se présentera soit sous la forme de panneau à implanter à proximité des zones traitées, soit sous la forme d'une plaquette de présentation a publier dans les centres de visiteurs et maisons du parc.

Enfin, en 2019, une journée de présentation des résultats sur un des secteurs sélectionnés est prévue et un rapport de l'action 4.3 sera publié.

Cela vous intéresse ? Apprenez-en davantage dans la section Documentation !

  • La Journée d'échanges...

Le compte-rendu 

 

Les résultats de l'enquête

  • Stratégie coordonnée d’intervention, à appliquer sur les sites sélectionnés...

Protocole d'installation et de suivi de dispositifs d'enclos-exclos pour mettre en évidence l'impact du gibier sur la régénération des peuplements forestiers pyrénéens - démarche commune

  • Réunion Pallars-Sobira...

  • Document explicatif...

  • Journée de présentation des résultats...

  • rapport final de l'Action 4.3

 

Pour en savoir plus sur les autres actions du milieu forestier (action 4), c'est ici !

Si au contraire vous voulez découvrir les différentes actions du projet GREEN, c'est par ...

Vous savez déjà quelle autre action GREEN vous intéresse ? Cliquez directement sur l'icône de votre choix...

icona prat.png
 
 
 

Début juillet 2018, une nouvelle réunion dans le Pallars Sobira (Alt Pirineu) a eu lieu pour présenter le protocole, ainsi que les critères de sélection des zones à tous les partenaires GREEN participants. Une visite dans le sous-bois a permis aux participants de se faire une idée concrète de l'action à mettre en pratique. Tous espéraient pouvoir lancer les actions dans leurs espaces naturels avant l'automne.