Les Parques Nacionales en Espagne

Il existe actuellement 15 Parques nacionales en Espagne dont 2 se situent dans les Pyrénées.

Cadre réglementaire :

Art. 31 de la Loi 42/2007 :

“Aires naturelles qui en raison de la beauté de leurs paysages, la représentativité de leurs écosystèmes, ou la singularité de leur flore, de leur faune ou de leur diversité géologique, y compris leurs formations géo-morphologiques, possèdent des valeurs écologiques, esthétiques, éducatives et scientifiques dont la conservation mérite une attention particulière.”

Art. 4 de la Loi 30/2014 :

"Espaces naturels de haute valeur écologique et culturelle, ayant subi une très faible transformation due à l'exploitation ou l'activité humaine, et qui, en raison de la beauté de leurs paysages, de la représentativité de leurs écosystèmes ou de la singularité de leur flore, de leur faune, de leur géologie ou de leurs formations géo-morphologiques, possèdent des valeurs écologiques, esthétiques, culturelles, éducatives et scientifiques dont la conservation mérite une attention particulière et est déclarée de l'intérêt général de l'État."

Caractéristiques :

Les Parques Nacionales sont peu nombreux en Espagne, en raison de leurs caractéristiques particulières. Il s'agit d'un espace naturel qui doit répondre à plusieurs exigences, notamment :

  • Représentativité : il doit représenter le système naturel auquel il appartient (variété et proportion adéquates d'espèces et de caractéristiques naturelles) et qui serait inclus dans la loi 30/2014.

  • Superficie : il doit avoir une superficie suffisante à son évolution naturelle, et la capacité territoriale et écologique pour maintenir ses caractéristiques physiques et biologiques, garantir le fonctionnement des processus écologiques en cours et atteindre un état de conservation favorable..

  • État de conservation : large prédominance des conditions de naturalité et fonctionnalité écologique. L'intervention humaine sur ses valeurs doit être extrêmement limitée (pas d'activités d'extraction ou d'exploitation intensive) et ne provoquer aucun altération significative du paysage et du fonctionnement de ses écosystèmes. 

  • Continuité territoriale : sauf rares exceptions, le territoire doit être continu, sans enclaves, ni éléments de fragmentation qui pourraient rompre l'harmonie de ses écosystèmes. La Loi prévoit une superficie minimum selon le type de Parque Nacional : insulaire, péninsulaire (20 000 hectares dans le cas présent), maritime, etc. 

  • Populations et éléments artificiels : l'espace ne doit pas contenir de noyaux urbains habités, sauf cas exceptionnels. De même, tout élément artificiel présent dans l'espace du Parque doit être intégré dans l'habitat, présenter un lien historique et culturel fort avec son environnement, et être pleinement compatible avec les objectifs de conservation du Parque.

  • Protection extérieure : il doit être entouré d'un territoire susceptible d'être déclaré zone périphérique de protection.

Création :

  • Comme le prévoit la Loi espagnole 5/2007 du Réseau des Parcs Nationaux, et en accord avec la loi 42/2007 sur le patrimoine naturel et la biodiversité, l'élaboration et l'approbation d'un Plan d'aménagement des ressources naturelles (Plan de Ordenación de los Recursos Naturales, PORN, en espagnol) relatif à l'espace que l'on souhaite protéger, est nécessaire avant la déclaration dudit espace comme Parque Nacional.

  • Ce Plan définit les limites de l'espace, identifie les ressources et éléments présents sur le territoire, leur état de conservation actuel, la capacité et l'intensité de l'utilisation de l'espace, les objectifs de gestion prévus et détermine ainsi l'orientation donnée aux politiques régionales qui s'y appliqueront.

  • Tant la Communauté autonome que l'État peuvent être à l'initiative d'une proposition de Parque Nacional, mais la déclaration finale d'un Parque Nacional sera édictée par Loi du Parlement espagnol (Cortes Generales).

Organe de gestion :

Les Parques Nacionales font partie du Réseau des Parcs Nationaux espagnols (Red de Parques Nacionales), qui dépend de la Loi 30/2014 du Réseau de Parcs Nationaux (remplaçant la Loi 5/2007). Initialement leur gestion était exclusivement assumée par l'administration centrale. La loi 4/1989, aujourd'hui abrogée, a établi une gestion partagée entre l'État et les Communautés autonomes responsables. Enfin, la loi 5/2007 a transféré la gestion exclusive des Parques Nacionales aux Communautés autonomes. 

Tous les Parques Nacionales disposent d'un organe consultatif et de représentation, appelé patronat (Patronato), qui comprend des représentants de l'administration de l'État, de la Communauté, et des acteurs locaux, ainsi que toute institution, association ou organisme impliqué dans la gestion du Parque. D'autre part, la gestion directe de chaque Parque repose sur le Directeur-Conservateur, nommé par le gouvernement de la communauté autonome.

 

Gouvernance / instruments de planification :

​Tous les Parques Nacionales espagnols obéissent au Plan directeur du Réseau des Parcs Nationaux espagnol (Plan Director de la Red de Parques Nacionales), qui établit les objectifs communs principaux des Parques Nacionales, les programmes d'actions et les directives basiques générales pour la planification et la conservation cohérentes des parcs. Ce Plan est élaboré et révisé par le Ministère en charge de l'environnement, sur consultation des Communautés autonomes et des patronats, pour une durée maximale de 10 ans, et approuvé par Décret royal (le dernier en date étant le 389/2016). 

Chaque Parque Nacional disposera également d'un Plan directeur d'utilisation et de gestion (Plan Rector de Uso y Gestión, PRUG en espagnol), élaboré à la déclaration de l'espace naturel protégé, et approuvé par l'organe compétent de la Communauté autonome correspondante.

Ce Plan, révisable de façon périodique, fixera les normes générales d'utilisation et de gestion du Parque, en accord avec le Plan Directeur. Un PRUG prévaut sur l'organisation territoriale et l'urbanisme. En cas d'incompatibilité entre les deux, la réglementation urbanistique sera révisée et adaptée en conséquence.

De plus, chaque parc pourra élaborer des plans et programmes d'action spécifiques selon les besoins inhérents à l'espace : plan d'utilisation à l'usage du public, plan spécial de protection, programme de développement durable, plan de protection / conservation / restauration, etc.

 

Objectifs principaux :

​Les Parques Nacionales disposent d'une figure de protection légale particulière, et de limites strictes en matière d'intervention, qui doit rester la plus faible possible. Obéissant au Plan Directeur du Réseau des Parcs Nationaux, les objectifs principaux recherchés sont les suivants :

  • assurer la conservation de leurs valeurs naturelles : il s'agit d'espaces singuliers et rares, dans lesquels s'applique le principe de non-intervention et le respect des processus naturels quels qu'ils soient.

  • rendre compatibles la conservation des valeurs naturelles présentes dans les parcs avec leur utilisation par le public, en cohérence avec le maintien des valeurs culturelles, du patrimoine immatériel et des activités et usages traditionnels inhérents à l’espace.

  • améliorer la recherche et l'accroissement des connaissances scientifiques.

  • promouvoir la sensibilisation environnementale

  • promouvoir le développement durable des communes présentes dans la zone socio-économique entourant le noyau du Parque Nacional.

Les Parques Nacionales dans les Pyrénées

En Aragon

Le Réseau Naturel d'Aragon (Red Natural de Aragón) comprend 16 espaces naturels protégés et d'autres lieux remarquables en termes d'écologie, de paysage et de culture. Ce Réseau intègre différentes figures de protection légales, chacune choisie en fonction des caractéristiques particulières des espaces déclarés. Parmi ces figures, se trouve le Parque Nacional, qui dépend du Décret législatif 1/2015, émis par le Gouvernement d'Aragon, et approuvant la Loi remaniée des Espaces Protégés d'Aragon. Ce texte sera le document sur lequel se basera toute déclaration d'un Espace Naturel Protégé. 

Les Pyrénées aragonaises comptent un Parque Nacional, le Parque Nacional de Ordesa y Monte Perdido, qui dispose d'un Patronat, d'un Comité Directeur (junta rectora) en charge de la gestion du Parc et d'un directeur. Le président du patronat et le directeur sont nommés par le gouvernement aragonais. 

En Catalogne

Les espaces naturels protégés de Catalogne constituent un réseau de 184 espaces de valeur écologique particulière, qui dépendent du Plan d'espaces d'intérêt naturel (Plan de espacios de interés natural). En superficie, ce réseau représente environ 30 % du territoire catalan et regroupe différentes figures de protection, qui bénéficient toutes d'une réglementation juridique propre et d'une gestion individuelle.

Parmi celles-ci, le Parque Nacional dispose d'un niveau de protection supérieur à celui imposé par la loi nationale 42/2007. Tout Parque Nacional sera déclaré par loi nationale, et répondra aux caractéristiques prévues par la loi autonome 12/1985 d'espaces naturels : espaces naturels de superficie relativement étendue, essentiellement non modifiés par l'action de l'homme, qui présentent un intérêt scientifique, esthétique et éducatif. 

Les Pyrénées catalanes comptent un Parque Nacional, le Parque Nacional de Aigüestortes i Estany de Sant Maurici investit dans plusieurs actions du projet GREEN.