Le projet POCTEFA GREEN promeut la restauration  de la hêtraie dans le Parque Naturel de Gorbeia

19/03/2019

La Diputación Foral de Bizkaia y Hazi Fundazioa ont entrepris  dans le cadre de ce projet, une action visant à assurer la continuité d’une forêt de hêtres (Hêtraies calcicoles) et de favoriser sa biodiversité.
La Forêt Patrimoniale “Arimekorta-Laurtundu”, propriété de la Diputación et de la municipalité de Zeanuri (Gorbeia) Monte, est composée de hêtres têtards plus ou moins clairsemés. En raison de la morphologie particulière en forme de chandeliers de ces arbres, de la pente et de l'action intense du vent et de la neige, les hêtres tombaient et se brisaient, mettant en danger la survie de la forêt dans le temps.  
L'action cofinancée avec GREEN a permis une fermeture du périmètre du massif pour favoriser la régénération, ainsi que des opérations de réduction des houppiers via des élagages ciblés (technique de tailles des branches « tétards ») sur des hêtres présentant des problèmes de stabilité pour éviter leur chute, en maintenant ainsi les troncs et les branches épaisses et longues et en réalisant le reste des coupes plus fines.
Cette action vise non seulement à éviter la perte de la hêtraie, mais aussi à améliorer la biodiversité forestière : introduction d’autres espèces d’arbres et arbustes (if, frêne, alisier, aubépine…),  meilleure continuité horizontale et verticale, conduite vers une futaie haute avec différentes classes d'âges, bois mort…et enfin, amélioration de la capacité de réponse de la forêt face à de possibles changements ou perturbations futures.

 
 

La remise des prix du concours transfrontalier pyrénéen des pratiques agro-écologiques a eu lieu le 16 novembre dernier à l’occasion de LURRAMA en pays basque français

16/11/2018

LURRAMA, salon de l’agriculture paysanne et durable du pays basque était l’occasion rêvée pour remettre les prix du concours des prairies fleuries pyrénéens. Cette année, se sont 5 territoires pyrénéens qui ont présenté leurs dossiers au jury pluridisciplinaire des trois nations : le Parc Natural de l’Alt Pirineu (ESP), la Chambre d’Agriculture des Pyrénées Atlantiques, le PNR des Pyrénées Ariégeoises, l’Andorre et les sites Natura 2000 de la montagne basque. 
Et c’est la ferme d’Esbintz du PNR des Pyrénées Ariégeoises qui a séduit le jury transfrontalier : pluri-activité, cohérence globale dans les pratiques, système transhumant traditionnel, maintien des paysages pastoraux identitaires des Pyrénées, potentiel mellifère important dans un contexte fermé sont d’autant plus d’éléments qui ont décidé le jury transfrontalier à primer l’ensemble du système de production agricole et d’activités de la Ferme d’Esbintz.

Evidemment, le jury pyrénéen a mis en avant dans ses commentaires les efforts de l'éleveur et son engagement vers une agriculture durable et ancrée dans son territoire.
Le concours est organisé de nouveau en 2019, et tous les territoires GREEN sont invités à participer, soit en organisant un concours local sur son territoire, soit en participant au jury du concours transfrontalier (l’étude se fait sur dossiers).

Des experts de la conservation des milieux agropastoraux visitent Gipuzkoa afin de connaître la gestion de ses parcs naturels

14/11/2018

Les 14 et 15 novembre, les responsables des forêts et espaces naturels protégés de la Diputación Foral de Gipuzkoa, ainsi que les techniciens de la Fondation HAZI, accueillèrent à Zaldibia leurs homologues des Parcs Naturels de chaque cotés du massif Pyrénéen lors d’une rencontre qui s’inscrit dans le projet POCTEFA GREEN.

Ainsi, des acteurs Français, Catalans, Navarrais et Basques, experts dans le domaine de la conservation des milieux agricoles et d’élevage, purent connaître en avant première l’ensemble des stratégies que la Diputación Foral de Gipuzkoa a mises en œuvre ces dernières années pour la conservation de ses parcs naturels.
Ces espaces sont fondamentalement des zones de montagne, avec des habitats et des espèces à valeur notoire, dont la conservation rend incontournable le maintien de pratiques pastorales extensives. C’est pour cela que, tant en Gipuzkoa que dans la majeure partie des zones de montagne d’Europe, la principale menace à la conservation de ces habitats est l’insuffisance du pastoralisme.

Afin de protéger ces espaces menacés, la Diputación a développé différentes actions basées d’une part sur les interventions en zones pastorales dégradées par l’absence d’usage, et d’autre part sur la création et la conservation d’équipements qui facilitent leur utilisation en terme d’élevage et, par conséquent, son maintien (maintien des infrastructures basiques d’eau et de lumière, des accès et des cabanes, création de fromagerie, clôtures,…). Certaines de ces actions furent présentées aux experts qui visitèrent Gipuzkoa, à travers un séminaire qui concilia sessions de travail; présentations de résultats et visites sur le terrain.

Experts et gestionnaires des milieux naturels réunis au Parc de l’Alt Pirineu

18-19/10/2018

Près de 40 experts et gestionnaires d’espaces naturels se sont donnés rendez-vous à Esterri d’Àneu les 17 et 18 octobre 2018 dans le cadre du projet GREEN. 
Le séminaire, ouvert par M. Ferran Miralles Sabadell, Directeur des Politiques Environnementales et du Milieu Naturel de la Generalitat de Catalunya visait trois objectifs : 

  1. Renforcer la connaissance des territoires et des entités qui composent le réseau, 

  2. Partager leurs enjeux en termes de gestion et de préservation des milieux naturels,

  3. Partager les connaissances acquises et les actions réalisées à ce stade du projet.

Ces rencontres furent l’occasion de présenter la version définitive de la plateforme d’information sur les espaces naturels des Pyrénées et d’échanges entre gestionnaires. Fruit d’un important travail de concertation cette plateforme sera bientôt mise en ligne dans les langues du projet. 
Les partenaires ont ensuite présenté les différentes actions conduites depuis maintenant 2 ans sur les trois milieux cibles du projet : les milieux lacustres et tourbeux, les milieux forestiers et les milieux agro-pastoraux. 
L’élaboration d’outils communs (protocoles, sélection et analyse de sites, …), la mise en place d’actions de gestion ou de préservation des milieux mises en œuvre localement (mise en défend de tourbières, travaux sylvicoles, restauration d’accès à des zone à pâturer, …) et l’organisation d’évènements à destination de divers publics (animation pour les enfants, marchés transfrontaliers, voyage d’étude de producteurs, …) furent ensuite présentés aux participants.
Ce fut ainsi l’occasion de faire un point d’étape et d’avoir une vision globale du fantastique travail fournit et commencer à dessiner les futures actions du réseau ainsi crée. 
Ces journées se sont conclues par des sorties terrain thématiques organisées sur des sites sur lesquels des actions spécifiques ont été réalisées par les équipes du Parc Naturel de l’Alt Pirineu. 

Vers un réseau de parcelles démonstratives de l’impact des cervidés sur la forêt des Pyrénées

05/07/2018

C’est à Llavorsi, au siège du Parc Naturel de l’Alt Pirineu que plusieurs partenaires participants à l’action « forêt » se sont réunis pour une journée consacrée à la protection de la forêt Pyrénéenne contre les dégâts des cervidés. En effet, Les cervidés (cerf et chevreuil) sont présents sur quasiment l'ensemble de la chaîne pyrénéenne et fréquentent de nombreux types d'habitats mais la forêt reste un de leurs habitats privilégiés. 
Les cervidés consomment de façon sélective et répétée la végétation du sous-bois jusqu’à la hauteur d’abroutissement, ils limitent la croissance des espèces herbacées et ligneuses et peuvent entrer en compétition pour la nourriture avec des espèces patrimoniales comme le grand tétras, la gélinotte ou d’autres herbivores invertébrés. Ils modifient structure et composition avec une tendance à simplifier et homogénéiser la stratification de la végétation, affectant l’habitat d’autres groupes ou communautés : insectes, oiseaux (diminution du nombre de sites potentiels de nidification et baisse de la protection visuelle), micromammifères… 
C’est pourquoi, les gestionnaires d’espaces naturels réunis dans le projet GREEN créent un réseau d’une cinquantaine de parcelles dotées d’un ou plusieurs enclos et d’un ou plusieurs “exclos” temoin permettant d’analyser les impacts des ongulés sur la régénération forestière et sur la végétation menacée ou entrant dans le régime alimentaire d’espèces comme le grand tétras. 

Un nouvel outil de lutte contre la colonisation par la fougère a été inauguré dans les Pyrénées Ariégeoises

21/06/2018

C’est au cœur des Pyrénées Ariégeoises et sous un soleil estival que se sont réunis élus, éleveurs et professionnels du monde agricole et de la gestion des espaces naturels pour assister à l’inauguration du rouleau « brise-fougères », commandé et conçu par le Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises.
Cet outil tracté de 750 kg détruit la fougère par écrasement sous les effets de son poids et de barres de casse. Il a été expérimenté par les éleveurs de la commune d’Ercé, sur une parcelle envahie par la fougère aigle du plateau d’Ajéou. Grâce à cette nouvelle machine, adaptée aux pentes et aux terrains chaotiques de notre montagne, les éleveurs espèrent gagner en surface pastorale, et participer ainsi au maintien des milieux ouverts.
Dans le contexte pyrénéen du programme GREEN, le Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises a choisi de travailler sur la gestion des landes à fougère aigle qui couvrent de très vastes surfaces en zone intermédiaire et à la base des estives. En partenariat étroit avec les élus et des éleveurs volontaires, le projet s’est construit pour répondre à des enjeux multiples : biologiques, agro-pastoraux et paysagers. L’expérimentation se déroule depuis 2016 sur différents secteurs de fougeraies sur la commune d’Ercé, ciblés comme nécessitant des interventions de réouvertures paysagères.
L’utilisation de ce nouvel engin sur les parcelles tests d’Ercé permettra d’en mesurer l’efficacité, avec pour objectif de proposer aux agriculteurs et gestionnaires d’espaces naturels des Pyrénées de nouvelles formes techniques adaptées à la gestion de ces milieux. 

7ème Foire des Producteurs du Parc Naturel de l’Alt Pirineu et XII Concours Morphologique de la Race Aranesa (Arrós de Cardós) : les visiteurs au rendez-vous

27/05/2018

Ce dimanche 27 mai des centaines de visiteurs se sont rendus au petit village d’Arrós Cardós pour célébrer la 7ème Foire des Producteurs du Parc Naturel de l’Alt Pirineu et le XII Concours Morphologique de la Race Aranesa.
La Foire organisée conjointement avec le Parc Naturel et la Mairie d’Esterri de Cardós souhaite mettre en valeur les artisans locaux, le secteur agricole et les producteurs agroalimentaires. Cette année avec la participation d’ACORA a aussi été organisé le XII Concours Morphologique de la Race Aranesa.
Le point fort de cette Foire fut le marché agroalimentaire et d’artisanat auquel ont participé une vingtaine de stands réunissant producteurs locaux, artisans, associations et le Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises, dans le cadre du projet GREEN. De plus, les associations les plus représentatives du territoire ont participé : Projet Bosques de Montaña, Association Culturelle, Sportive et Civique des Vallées de Cardós et Association Obrador Xisqueta.
Enfin, les prix du Concours de Prairies Fleuries 2017 du Parc Naturel de l’Alt Pirineu, organisé dans la Vall Ferrera, ont été remis. Le premier prix a été décerné a Feliu Juarez SCP de Casa Escarré de Àreu, pour sa prairie de fauche du Plan de la Selva. Cette prairie a concouru au Concours Transfrontalier des Prairies Fleuries, réalisé dans le cadre du projet GREEN, et a obtenu la 4ème place. Casa Soldevila (Andorre) a remporté le concours avec sa prairie de fauche des Planes de Canillo. Dans ces concours sont pris en compte tant les critères de la valeur fourragère que de la valeur écologique.
A la mi-journée 300 personnes ont participé à un déjeuner populaire durant lequel ont été servis des produits locaux. Différentes activités visant le jeune public et les familles ont été organisées. Le spectacle pour enfants « Une main de contes » a clôturé la Foire, avec gâteau et chocolat pour tous. Enfin, une conférence de vulgarisation autour du retour du Bouquetin des Pyrénées, présentée par Jordi Estebe (PNR des Pyrénées Ariégeoises) a eu lieu.

Les études sur le terrain débutent dans la Réserve intégrale de Lizardoia (Navarre)

24/05/2018

Le 24 mai dernier, la Réserve intégrale de Lizardoia (ZSC Roncevaux-Forêt d’Iraty – ES2200002) a accueilli les premières analyses sur le terrain relatives à l’« Etude de la structure et de la diversité végétale des hêtraies-sapinières, en comparaison avec les zones de hêtraie-sapinière productives ayant subi une exploitation forestière ; étude sur la dynamique des hêtraies et hêtraies-sapinières ». Cette étude, qui sera intégralement réalisée en Navarre, entre dans le cadre du projet POCTEFA GREEN. Elle a pour objectif général de connaître la situation actuelle de la hêtraie-sapinière et de garantir sa préservation, en menant à bien les tâches suivantes : 

  • Définir les caractéristiques d’un peuplement mature de référence pour une hêtraie-sapinière.

  • Caractériser et évaluer les peuplements sans intervention dans les forêts matures de sapinières ou de hêtraies-sapinières. 

  • Comparer des peuplements sans intervention avec des peuplements du même type d’habitat avec exploitation forestière.

  • Émettre des propositions de gestion active et/ou passive dans les peuplements de référence, pour leur application dans les forêts gérées. 

  • Définir une méthodologie de suivi.

Une première visite sur le terrain a été organisée pour décider du choix définitif des peuplements d’étude. Outre l’entreprise adjudicataire de l’étude, des techniciens de GAN-NIK ainsi que des techniciens et du personnel des gardes forestiers du gouvernement de Navarre ont participé à cette visite. 
De façon similaire et dans le même but, une deuxième visite sur le terrain sera organisée dans la Réserve intégrale d’Aztaparreta (ZSC Larra Aztaparreta – ES000123).

Réunion du groupe de travail sur les « zones humides et étangs d'altitude » (Olette, Mijanès) 

23/05/2018

L'ensemble du groupe de travail de l’action 6 sur les « zones humides et étangs d’altitude » du projet GREEN s'est retrouvé à OLETTE et MIJANES les 23 et 24 mai 2018. Ce groupe de travail a été accueilli par le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes, le CEN Ariège et les Réserves Naturelles Catalanes.

Lors de la matinée du 23 mai, une session de travail visant à valider le protocole de suivi de l’action « tourbières » a été effectuée. Un point a également été fait sur les différents sites du projet suivis par les partenaires de GREEN au niveau des milieux tourbeux. La programmation 2018 a été abordée ainsi que les différentes perspectives à venir du projet.  L’après-midi du 23 mai a ensuite été consacrée à l’action « lacs de montagne » en faisant un rappel du protocole d’inventaire effectué et en détaillant les lacs qui seront investigués en 2018. De nombreux échanges ont été effectués afin d’optimiser la méthodologie d’intervention sur cette action. Cette journée du 23 mai s’est conclue par une visite de la maison du Parc naturel régional des Pyrénées catalanes ainsi que par un apéro-photo et buffet de produits locaux de l’association Rotja-vallée gourmande.

Le 24 mai, les partenaires du projet GREEN se sont réunis sur le terrain au cœur de la tourbière du Riou pla sur la commune de Mijanès afin d’échanger avec le CEN Ariège sur la gestion déployée au niveau de ce site patrimonial et les protocoles de suivi mis en place dans le cadre du projet GREEN.

30 experts se réunissent en Arantzazu au Pays Basque espagnol pour échanger sur l’analyse, la préservation et l’amélioration de la biodiversité des forêts.

14/05/2018

Les 14 et 15 mai le groupe de travail dédié à l’analyse, la préservation et l’amélioration de la biodiversité forestière s’est réuni en Arantzazu au Pays Basque espagnol. Lors de la première journée, les travaux se sont centrés sur les échanges techniques concernant les méthodes utilisées sur chaque territoire pour analyser la biodiversité de leurs forêts, L'objectif poursuivi est de définir un standard commun destiné aux gestionnaires d’espaces naturels qui les aiderait à identifier les forêts ayant une forte valeur écologique.

La deuxième journée fut dédiée à présenter sur le terrain les travaux que la Diputación Foral de Gipuzkoa, en collaboration avec HAZI Fundazioa, a entrepris l’année dernière dans le cadre du projet GREEN. Ces travaux visent à préserver et à améliorer la biodiversité des  forêts d’arbres têtards du Parc Naturel d’Aizkorri-Aratz ; d'autres expériences qui ont été développées dans cette même optique en Euskadi furent également présentées aux participants.

Développement de la plateforme pour la mise en réseau des espaces naturels des Pyrénées (Solsona)

20/03/2018

Les 20 et 21 mars derniers, les partenaires du projet GREEN se sont réunis au siège du CTFC pour développer la plateforme d’échange d’informations entre les structures de gestion des espaces naturels des Pyrénées. 
Le responsable du développement de cette plateforme, le CTFC, a dirigé la session de travail, qui avait pour objectif d’évaluer le travail réalisé jusqu’à présent et définir les contenus à développer au cours des étapes suivantes. Le CTFC a obtenu des résultats positifs qui lui permettront d’assurer un outil de travail utile et adapté aux besoins de ses utilisateurs.
L’idée de la plateforme est née dans le cadre du projet GREEN, dans le but affiché d’encourager le travail en réseau et la coopération des espaces naturels des Pyrénées, en facilitant l’échange d’expériences et l’interaction entre les gestionnaires des deux côtés du massif pyrénéen. Dans cette ligne d’action, le CTFC promeut l’évaluation et le consensus des contenus pendant toute la durée du développement de la plateforme, au travers de séminaires organisés avec ses futurs utilisateurs. Nous obtiendrons ainsi un outil d’utilisation simple et conviviale, qui remplira toutes leurs attentes et leurs besoins. 

 

Nouveau séminaire "Lacs et tourbières" (Blanes)

23/11/2017

Les 21, 22 et 23 novembre 2017 se tenait en Catalogne (Espagne) les 3èmes rencontres du groupe zones humides du programme GREEN. Ces rencontres se sont déroulées au centre d’études avancée de Blanes (CEAB – CSIC) dont l’une des équipes de recherche est impliquée dans le programme. Un comité restreint composé de naturalistes et de chercheurs s’est réuni le 21/11 pour une session de formation à la reconnaissance des crustacés d’eau douce. Les crustacés constituent en effet un groupe indicateur très important pour évaluer le bon état de santé des lacs et étangs. Leur étude est primordiale.
Les deux jours suivants, près de 20 personnes issues des partenaires d’Andorre, de France et d’Espagne se sont réunies afin de partager les résultats acquis au cours de l’année 2017 sur la thématique des zones humides. Ces moments d’échanges ont également été l’occasion de définir les actions à mener dans les prochains mois ainsi que les prochaines échéances. 

Nouvelle réunion du Comité Technique du projet (Tarbes)

17/11/2017

Cela fait déjà 18 mois que le projet GREEN a débuté et les partenaires se sont à nouveau réunis au Parc National des Pyrénées pour faire un point technique sur l'avancement des actions du projet. 
Cette première période de mise en œuvre des actions s'est principalement axée sur les échanges de contextes, de connaissances, de pratiques et d'enjeux afin de créer une véritable dynamique de réseau. 
S'il reste encore beaucoup à faire sur ce volet de "connaissances", il n'en demeure pas moins que l'ensemble des actions avancent à un rythme soutenu et que l'année 2018 sera marquée par la mise en œuvre sur le terrain de nombreuses actions de restauration, conservation ou gestion spécifiques à trois milieux naturels à enjeux : la forêt, les milieux agricoles et les milieux lacustre et tourbeux.

Réunion du groupe de travail sur les "cervidés" (Tarbes)

16/11/2017

Les cervidés sont présents sur quasiment l'ensemble de la chaîne pyrénéenne et fréquentent de nombreux types d'habitats mais la forêt reste un de leurs habitats privilégiés. Même si les grands ongulés sont des vecteurs de biodiversité et peuvent favoriser les paysages ouverts, ces populations de cervidés ont un impact fort sur la biodiversité (consommation sélective et répétée de la végétation du sous-bois, compétition alimentaire avec des espèces patrimoniales, simplification et homogénéisation de la végétation affectant l’habitat d’autres groupes ou communautés comme les insectes, oiseaux, les micromammifères…). Force est de constater que le niveau de population de cervidés en équilibre avec la capacité d’accueil de l’habitat forestier peut avoir des conséquences socio-économiques et environnementales négatives en fonction de l’intensité et de la répétitivité des dégâts occasionnés.
Cet enjeu est partagé par l’ensemble des territoires du projet GREEN et les partenaires ont ainsi décidé de mettre en œuvre une action spécifique pour mieux intégrer la problématique des dégâts dus au gibier et les relations entre biodiversité forestière et pression cynégétique. Les partenaires se sont ainsi réunis le 16/11/2017 à Tarbes pour échanger sur les différentes méthodes de suivi des ongulés sauvages et sur les dispositifs de protection des forêts. Ce fut également l’occasion de présenter les différentes actions prévues sur les territoires du projet (méthode partagée d’évaluation des dégâts, recensement des populations, mise en place d’un réseau d’enclos).

Début des travaux de terrain en Gipuzkoa (Euskadi)

30/10/2017

A la fin du mois d’octobre ont débuté, à Artaso (Oñati), site du Parc Naturel de Aizkorri-Aratz, les premiers travaux de terrain qui sont réalisés sur le Pays Basque dans le cadre du projet GREEN. L’action consiste à réaliser des élagages et des "retêtarisations" sur 6 hectares de forêt de hêtres.
Les hêtres têtards qui ressemblent à de grands bougeoirs, sont très présents dans les hêtraies basques. Leur origine est liée à l’exploitation des hêtres pour la production du bois de chauffe et du charbon. Cet usage a été abandonné sur nos montagnes dans la deuxième moitié du siècle passé, ce qui explique que nos arbres n’aient pas été taillés depuis les années 60-70.

En plus de l’intérêt paysager et culturel de ces arbres, ils abritent une grande partie de la biodiversité des hêtraies basques.
Cependant, l’absence de tailles met en danger le rôle de ces arbres dans nos forêts. Chaque année un nombre important de hêtres têtards meurent par déchaussement ou rupture pendant les tempêtes ou les chutes de neige.

Les actions en cours de réalisation visent à réduire ces risques et rallonger la vie de ces arbres singuliers.

2ème sortie terrain du groupe "forêt" du projet (Py)

24/10/2017

2ème sortie terrain du groupe "forêt" du projet GREEN pour que les acteurs échangent sur les pratiques, les problématiques et les enjeux concernant la prise en compte de la maturité biologique des peuplement forestiers dans la gestion forestière.
Cette rencontre s'est tenue cette fois dans la Réserve naturelle nationale de Py, nichée au cœur des Pyrénées Catalanes françaises. Ce fut notamment l'occasion de présenter le protocole de suivi dendrologique des réserves naturelles et de discuter des indicateurs et des seuils à prendre en compte pour caractériser l'état de maturité biologique des forêts. 
En effet, plusieurs documents de référence ou protocoles coexistent actuellement sur les territoires du Massif. Aussi, un des objectifs de cette action du projet GREEN est de déterminer un socle commun afin de disposer d'une information de base pyrénéenne sur la façon de caractériser les peuplements forestiers matures. 
Ce travail doit permettre d’appuyer l’émergence d’un réseau pyrénéen de la biodiversité forestière en ciblant, dans un premier temps et comme support opérationnel, le maintien d'arbres (disséminés ou en îlot) favorables à la biodiversité (arbres morts, sénescents ou vieillissants).

Animation-goûter sur les prairies fleuries (Montels-Ariège)

23/10/2017

Les prairies naturelles, de par leur rôle primordial pour l’agriculture extensive, leur surface importante et leur richesse en espèces (flore, insectes, oiseaux, petits mammifères, etc.) sont des milieux agro-pastoraux identitaires du massif pyrénéen. Elles sont menacées d’un côté par l’intensification des pratiques sur les secteurs les plus accessibles, de l’autre par la déprise agricole plus ou moins prononcée selon les vallées.
C’est pourquoi le projet GREEN, notamment à travers son action 5, vise à promouvoir les prairies et à travers elles l’élevage extensif dans les espaces naturels pyrénéens.
Dans ce cadre, le Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises a organisé une animation pour initier les enfants à la découverte des prairies : leurs espèces, leurs fonctions pour l’agriculture, les paysages, etc. Après un jeu, ils ont pu goûter des produits issus des prairies : fromage de montagne, sirop et confiture de foin qu’ont apportés des agriculteurs du Parc. Ceux-ci ont pu expliquer aux enfants et à leurs parents leur travail et l’importance que jouent les prairies sur leur ferme.

Journées "Biodiversité & Forêt" (Ariège) 

25-26/09/2017

Les 25 et 26 Septembre 2017 ont eu lieu les premières journées terrain de l’action Forêt, qui visent à ce que les acteurs échangent sur les pratiques, problématiques et enjeux qui entourent leur gestion forestière.
Afin d’illustrer cela par des exemples sur le terrain, le groupe s’est ainsi rendu le 25/11 sur la forêt domaniale de Bethmale (Ariège), dans une sapinière présentant une maturité biologique importante. Il a alors été présenté le protocole utilisé dans l’étude « Vieilles Forêts » réalisée dans les Pyrénées centrales françaises. Cela a aussi été l’occasion pour l’Office National des Forêts de présenter la façon dont l’établissement public intègre la maturité biologique des peuplements forestiers dans la gestion qu’elle met en œuvre quotidiennement.
Le lendemain était consacré à la forêt privée. Le Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF) d’Occitanie a amené le groupe de travail sur une chênaie-hêtraie de piémont situé à Cérizols (Ariège). Y ont été abordées les problématiques qui se posent à la filière forestière privée française, aussi bien pour dynamiser la mobilisation des bois que pour l’intégration de composantes environnementales. En ce sens, un protocole destiné à vulgariser cette approche auprès de propriétaires forestiers a été présenté. Celui-ci vise à caractériser des données dendrométriques mais il sert aussi à mettre en avant des données environnementales pour sensibiliser les propriétaires privés à l’intégration de paramètres écologiques dans la gestion de leurs forêts.

Actions pour protéger et améliorer la qualité des tourbières dans les Pyrénées catalanes

07-08/2017

Dans le cadre du projet POCTEFA GREEN, plusieurs actions sur des tourbières de deux espaces protégés de Catalogne (Parc Naturel de l’Alt Pirineu et Parc National d’Aigüestortes i Estany de Sant Maurici) ont été entreprises au cours de l'été 2017. Ces actions visent à protéger du surpâturage des systèmes tourbeux uniques, tout en surveillant soigneusement la réponse des systèmes naturels à court terme. Il s'agit principalement de zones où le bétail, surtout bovins et équins, se concentre. Les effets visibles sont, au-delà du pâturage, l’accumulation du fumier, le compactage généralisé du sol et la déstructuration du couvert végétale due à la rupture du système édaphique et des racines. Dans les endroits à plus haute pression, cette cassure devient générale et s’y forment des surfaces boueuses avec une érosion hydrique active et une végétation très clairsemée. Les altérations mentionnées ont des conséquences sur le fonctionnement hydrologique et les cycles biogéochimiques des systèmes des zones humides, ainsi que sur la raréfaction des plantes sensibles.
En suivant les procédures convenues dans le projet GREEN et la planification réalisée par le Groupe de Géobotanique et de Cartographie de la Végétation de l'Université de Barcelone, les Parcs concernés ont matérialisé des zones d'exclusion de pâturage par des piquets et des clôtures, électriques dans certains cas. Pour l’instant, des actions ont été entreprises dans quatre localités du PNAP et dans une localité du PNAESM, à laquelle il faut ajouter le site Estanyeres réalisée l’année précédente au sein du projet LIFE LimnoPirineus. Ces zones d’exclusion sont de dimensions variables (d’entre environ 500 m2 et 1200 m2), en fonction de l'emplacement, et correspondent dans tous les cas à une partie du système tourbeux, de sorte que les différents habitats du système sont représentés à l'intérieur et à l'extérieur de la zone d'exclusion. 
Dans toutes les localités, la végétation a été analysée à partir d'inventaires spécifiques détaillés, et la recommandation est de continuer à suivre les sites dans les années suivantes, tant à l'intérieur comme à l'extérieur de la zone d'exclusion. En complément, le niveau de l'eau phréatique et ses propriétés chimiques seront analysés. Avec cette étude, les chercheurs veulent fonder scientifiquement des actions de conservation des tourbières, ainsi qu'acquérir des connaissances sur la réponse des écosystèmes de montagne aux changements d'usage du territoire.

Marché transfrontalier du Port de Bouët

26/08/2017

Le 26 août dernier, a eu lieu pour la 5ème année consécutive, une rencontre au Port de Boet, entre le Parque Natural del Alt Pirineu, et le Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises, ainsi que les régions voisines de Vall Ferrera et les vallées d’Auzat et Vicdessos. Environ 125 personnes ont participé aux festivités, après avoir réalisé l’ascension depuis le Port de Boet, qui suppose une traversée entre 700 et 1000 mètres de dénivelés, selon le côté de la montagne où l’on se trouve, française ou catalane. Le programme de la rencontre s’est organisé autour de brefs discours, une dégustation de produits locaux et l’organisation d’un petit marché où il était possible d’acquérir vins, pâtés, fromages, saucisses (charcuterie) et produits d’artisanat. Le bilan économique de cet évènement est réellement positif, et il approche les 1800 euros de vente de produits français et catalan. Les frais se répartissent entre un menu dégustation pour tous les assistants, qui avait été commandé en amont par les participants et les frais d’un petit marché d’altitude organisé pendant la « Trobada ».
Cette action a pu être menée à bien grâce à son intégration dans le projet interrégional Poctefa Green et l’attribution d’une dotation budgétaire, projet qui inclue des actions de valorisation des produits agroalimentaires et artisanaux en lien avec la conservation des espaces ouverts. 

Inventaires des lacs pyrénéens

07-08/2017

Cet été plusieurs des lacs des Pyrénées ont été observés comme jamais. Le Conservatoire Botanique National des Pyrénées et de Midi-Pyrénées (CBNPMP), le Conservatoire d’Espaces Naturels de Midi-Pyrénées (CEN Midi-Pyrénées), accompagnés de plusieurs partenaires comme les Parcs Naturels Régionaux et l’Office National des Forêts se sont attelés à la tâche pour améliorer les connaissances de l’état de conservation de certains lacs sélectionnés dans le cadre de l’action 6 du projet GREEN.

Le 1er aout 2017, dans les Pyrénées-Orientales, des inventaires ont été réalisés sur plusieurs lacs localisés sur le territoire du Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes et de Réserves Naturelles Catalanes.

Les suivi ont consisté à enregistrer les différentes espèces de plantes et à cartographier leur distribution dans le lac. Pour cela, deux plongeurs en apnée spécialisés du CBNPMP se sont immergés avec tuba et palmes pour partir à la recherche des différentes espèces à inventorier. Ils sont suivis de près par un GPS bathymétrique qui enregistre et cartographie différents points toutes les 5 secondes.

Le CEN a étudié la granulométrie des roches qui entourent le lac en plus d’observer et d’échantillonner les sédiments, les crustacées et quelques coléoptères.

Au cours de l’été 2017, toute une série de lacs des Pyrénées-Orientales, d’Andorre et d’Ariège ont ainsi été étudiés. Ces suivis reprendront pendant la saison estivale 2018. Les protocoles utilisés ont été définis conjointement entre les partenaires du projets et se sont inspirés d’autres projets comme le projet Life Limno Pirineus.

Concours "prairies fleuries"

07/06/2017

C'est dans le cadre de l'action "valorisation des milieux agricoles riches en biodiversité" qu'a été organisée l'édition 2017 du concours des prairies fleuries du Parc natural de l’Alt Pirineu dans le Vall Ferrera. PLusieurs partenaires se sont réunis afin de travailler ensemble à l’organisation de ce concours local, notamment via la formation du jury sur la notation des parcelles. 

Trois éleveurs et une éleveuse se sont portés candidats et ont présenté leur parcelle au jury composé de biologistes et d’une agronome. Une technicienne de la Fédération des Réserves naturelles catalanes et un technicien du Parc natural del Cadi–Moxeiro étaient également présents en tant qu’observateurs. Ils souhaitent en effet organiser un concours similaire l’an prochain sur leurs territoires.

Dans ce contexte, le concours des prairies fleuries vise à mettre en avant l’importance de l’élevage extensif dans le maintien d’un patrimoine naturel et paysager remarquable dans les Pyrénées. Reportage video (Catalan)

Comité Technique (Ordino)

03-04/06/2017

C'est au Parc natural de la vall de Sorteny en Andorre que les partenaires du projet se sont à nouveau réunis pour faire le point sur l'avancement des actions et valider les prochaines grandes étapes de la mise en œuvre du projet. Niché au cœur des Pyrénées, ce Parc Naturel s'étend sur une surface de 1 080 hectares et sert de refuge au grand tétras, à la perdrix grise des Pyrénées et au desman, entre autres. Il présente une grande richesse florale, avec plus de 800 espèces phanérogames. Plus de 50 espèces sont endémiques des Pyrénées et l'on y trouve diverses espèces d'oiseaux, de papillons ainsi que des zones humides (site RAMSAR), des paysages de cirques glaciaires et de vieilles forêts. La plupart des habitats du parc naturel présentent un intérêt communautaire.

Une plateforme de coopération pour renforcer la gestion des espaces naturels et la biodiversité du massif Pyrénéen

24-25/04/2017

Les 24 et 25 avril dernier a eu lieu un séminaire de travail sur la plateforme télématique que développe le département de Biodiversité du Centre Technologique Forestier de Catalogne (CTFC).

Cette plateforme a pour objectif de devenir un outil pour les structures gestionnaires d’espaces naturels dans le but de renforcer leur capacité à coopérer dans la préservation de la biodiversité pyrénéenne.

L’espace de dialogue et d’échange d’expériences qu’offre la plateforme prendra en compte la conservation de la biodiversité en cohérence avec le développement socio-économique des territoires ruraux. Les membres des entités gestionnaires d’espaces naturels de Catalogne, d’Andorre, de France, de Navarre et du Pays Basques ont assisté au séminaire, qui a eu lieu au siège du CTFC à Solsona.

La plateforme a pour objectif de devenir un outil utile et facile d’utilisation pour les gestionnaires et autres utilisateurs. Dans cet objectif, l’équipe qui la développe a priorisé la facilité dans la façon de générer les contenus ainsi que l’interaction des utilisateurs. Comme l’explique Gérard Bota, chef du département de Biodiversité du CTFC, « l’idée est que les utilisateurs de la plateforme puissent eux-mêmes s’approprier la plateforme »

Dans la mesure où les différents espaces naturels des Pyrénées sont confrontés à de nombreuses problématiques communes, la plateforme est un outil clé pour le partage des solutions, ainsi que des écueils dans l’amélioration entre autres de la préservation du patrimoine naturel.

Séminaire technique "Gestion des milieux agro-pastoraux en faveur de la biodiversité" (Miglos)

14-15/03/2017

Dans le cadre de l’action 5 du projet GREEN, un séminaire a réuni à Miglos, dans le PNR des Pyrénées Ariégeoises, près de 40 personnes pendant 2 jours pour travailler sur une démarche innovante de mise en œuvre de projets de préservation des milieux agro-pastoraux. Autour d’interventions sur le diagnostic éco-pastoral, les techniques de pâturage, l’impact du feu, et via une visite de terrain, ce séminaire a permis d’échanger entre participants venus de toute la chaîne et d’élaborer une méthode commune de gestion des sites. Ces travaux ont permis de mettre en évidence que, sur l’ensemble des Pyrénées, la gestion des milieux agro-pastoraux doit intégrer très en amont des projets le facteur social en favorisant les échanges entre acteurs locaux.

 

Comité Technique PN Señorio de Bertiz (Navarre)

28-29/11/2016

L'ensemble des partenaires du projet GREEN se sont réunis fin novembre 2016 au Parc Naturel du Señorío de Bertiz sur les rives de la Bidassoa dans les Pyrénées occidentales navarraises. D'une superficie de 2052 hectares de végétation, ce domaine fut légué en 1949 par le dernier seigneur de Bertiz, Pedro Ciga, au Gouvernement de Navarre, lequel l'a classé Parc Naturel. 

Cette rencontre fut ainsi l'occasion de faire un point technique sur l'avancement des actions 6 mois après le début du projet mais également de visiter une partie du Parc Naturel qui recèle une formidable biodiversité mais qui doit notamment faire face à des problématiques d'invasion d’espèces exotiques (Chêne rouge d'Amérique) et d'homogénéisation des habitats naturels.

Séminaire Lacs & Tourbières (Tarbes)

16-17/11/2016

Ce sont environ 40 participants qui se sont relayés les 16 et 17 novembre 2016 à Tarbes, au siège du Parc National des Pyrénées pour ce séminaire sur les lacs et les tourbières des Pyrénées. 

Cette rencontre a notamment permis de :

  • Valider un cadre méthodologique et les orientations proposées pour cibler certains groupes taxonomiques de faune et de flore qui feront l’objet d’inventaires spécifiques. 

  • Préciser les éléments méthodologiques qui permettront d’identifier les sites sur lesquels se portera le travail de terrain de l’action 

  • Prendre connaissances de plusieurs programmes scientifiques en cours à l’échelle pyrénéenne (côtés espagnol et français) qui peuvent alimenter la réflexion dans le cadre de GREEN.

  • Mettre en relation deux programmes POCTEFA complémentaires : REPLIM et GREEN.

Parc National des Pyrénées

Séminaire technique du groupe "Forêt"(Foix)

13-14/10/2016

L'ensemble du groupe de travail "Forêt" du projet GREEN s'est retrouvé à Foix pour une session de travail visant à mieux se connaître, à identifier les axes prioritaires de travail des partenaires concernant la biodiversité forestière et à poser le cadre de réalisation des prochaines étapes de l'action. La première phase du séminaire a permis de préciser et regrouper un ensemble de concepts relatif à la définition qu’ont les partenaires de « ce qu'est la biodiversité forestière ? ». Ont été mis en avant : "des habitats et des espèces spécifiques", "de l’hétérogénéité verticale (arbres) et horizontale (paysage, mosaïque), une "trame d’arbres et/ou de peuplements biologiquement matures" et "une gestion adaptée". La seconde phase du séminaire visait à structurer la réflexion et à organiser la capitalisation des informations relatives aux enjeux et aux différentes méthodes et outils existants en matière de gestion forestière en faveur de la biodiversité et mis en pratique sur les différents territoires du projet.

Marché transfrontalier

27/08/2016

Le samedi 27 août 2016, le PNR des Pyrénées Ariégeoises et le Parc Natural de l'Alt Pirineu ont organisé la 4ème Trobada au Port de Boët. Des producteurs ariégeois et catalans ont porté au col différents produits de leurs vallées : fromages, confitures, charcuteries, pâtisseries, truite fumée, artisanat… Le transport des produits jusqu’au col fut assuré par des mules, que les participants ont pu suivre au cours de leur ascension. 

Un bon moyen pour promouvoir les liens étroits qui existent entre les territoires des Pyrénées Ariégeoises et  de l'Alt Pirineu et pour rappeler que la valorisation des produits locaux est un vecteur important de préservation de la biodiversité des milieux montagnards en maintenant une mosaïque de paysages agro-pastoraux.

Réunion de lancement

19/07/2016

C'est le 19 juillet 2016 que l'ensemble des partenaires du projet POCTEFA GREEN se sont retrouvés à Montels au siège du PNR des Pyrénées Ariégeoises pour donner le coup d'envoi de ce projet ambitieux qui vise à travailler pendant 3 années à la mise en réseau des espaces naturels des Pyrénées. 

Ce fut l'occasion pour les représentants des entités partenaires de continuer à mieux se connaître, partager leurs attentes et commencer à travailler sur les actions du projet.