Action 6.1 : Améliorer la connaissance et la conservation des
LACS ET ÉTANGS du massif pyrénéen

Cette action s'inscrit dans une optique d'amélioration de qualité des écosystèmes lacustres et tourbeux.

Ceux-ci étant répartis dans tout le massif pyrénéen, il est nécessaire de travailler à la constitution d'un réseau pyrénéen : la mise en commun du travail des différentes équipes sur le terrain permettrait un suivi des changements globaux plus fiable.

 

La correcte analyse des mesures de suivi dépend également de l'amélioration de la connaissance de ces milieux, qui entraînera par conséquent l'élaboration et la mise en pratique de programmes de conservation de gestion adéquats et concertés.


Enfin, il est indispensable d'assurer la plus grande communication auprès de tous les acteurs (décideurs, usagers, grand public, etc.), afin de les sensibiliser sur le patrimoine que représentent ces milieux et l’intérêt de leur préservation.

SOUS-ACTIONS / PHASES
Partage et échange concernant les éléments de biodiversité à prendre en compte dans le périmètre géographique de l’action
 Séminaire technique de lancement de l’action
- En amont du séminaire : définition du contenu du séminaire (objectifs, programme, interventions, invités, etc.) entre les partenaires pilotes de l’action avec l’appui des partenaires intéressés.
- 1er temps du séminaire : définition en commun des objectifs et des priorités de l’action (outil de connaissance, d'aide à la décision, d'évaluation, de communication,...)
 Mise à jour des questions auxquelles le réseau souhaite répondre et réflexions sur le jeu d’indicateurs à produire
 Echange sur les données (biotiques et abiotiques) à acquérir (soit directement dans le cadre du projet soit indirectement via d’autres projet, notamment le projet REPLIM dont les partenaires seront invités à participer à ce séminaire) dans le but de répondre aux questions et de concrétiser le réseau de suivi des lacs de montagne Pyrénéens
 Elaboration d’une fiche d’enquête à destination des partenaires en vue de recueillir la connaissance déjà disponible (ce point sera coordonné avec le projet REPLIM et d’autres projets dont les sujets ou les préoccupations sont proches du projet GREEN) aux questions et réflexions sur les premiers indicateurs à élaborer
- 2nd temps du séminaire : chaque espace élaborera une présentation de son territoire et des lacs et étangs présents dans son espace, les enjeux généraux et particuliers qu’il a déjà pu identifier sur ces écosystèmes
- Chaque espace présentera les sites sur lesquels il souhaite travailler, les principales études réalisées ou en cours sur ces sites, les données mobilisables, les problématiques sur lesquelles il souhaite travailler
 État des lieux des données disponibles (dans le champ des critères définis lors du séminaire) sur les sites proposés
- Enquête auprès des partenaires concernés pour faire remonter les données disponibles et rédaction de fiches descriptives des données (contexte du recueil, financement, …) qui seront intégrées dans la plateforme développée dans le cadre du GT 3. Mais aussi les expériences de gestion déjà réalisées.
- Réalisation d’une base de données constituée des champs retenus dans le cadre du séminaire et des réflexions entre partenaires GREEN et REPLIM.
- Recueil des données disponibles sur les sites proposés lors du séminaire de lancement (études des partenaires et/ou de laboratoires de recherche) et envoi à l’organisme en charge de l’administration de la BDD pour intégration
- Traitement en vue de :
 Initier la construction des indicateurs
 Identifier les lacunes de connaissances (spatiales et thématiques) en vue du lancement d’une phase de terrain qui cherchera le cas échéant à acquérir les données spatiales et catégorielles nécessaire à la complétude du réseau
Acquisition de connaissances sur la biodiversité des lacs et étangs proposés dans le cadre du réseau
- Choix des groupes à étudier (végétation, insectes, mollusques, poissons, …) partage et coordination des protocoles pour la phase d’inventaire
- Réalisation des inventaires complémentaires en fonction d’une hiérarchisation des sites proposés
- Intégration dans la base de données développée en GT3
- Réalisation de prises de vue esthétiques par les agents des partenaires intégrés à l’action (pour composer l’expo. photo)
- Hiérarchisation patrimoniale de la biodiversité observée mise à jour d’indicateurs d’état de conservation des lacs et étangs de montagne
- Elaboration de fiches décrivant les enjeux résultants de l’analyse des inventaires, listant les sites/espèces sur lesquels il est prioritaire d’engager des actions de gestion/conservation pour x sites
- Rédaction d’une stratégie commune pour gérer conserver et sensibiliser
Actions de gestion, conservation, restauration des lacs
A partir des éléments du séminaire où des enjeux particuliers auront été présentés par les ENP et sur la base des analyses issues des inventaires de la phase, il s’agit de mettre en place des actions concertées de conservation voire de restauration de milieux et de populations d’espèces.
Exemple 1 : programme d’étude et de conservation de la subulaire aquatique en tant que plante amphibie représentative des berges des lacs oligotrophes de montagne (mesure des dynamiques interannuelles des populations émergées et immergées), dynamique dans le temps via des études palynologiques et sédimentologiques, études des paramètres impactant (marnage, température,…), renforcement de populations si besoin
Exemple 2 : retour par la gestion à un état apiscicole de certains lacs (à définir) et mesure de l’évolution de la biodiversité (état initial, gestion, suivi de la dynamique de certaines communautés). Sites tests à définir
- Réalisation d’une journée de travail commune au sujet des problématiques partagées
- Identification des acteurs concernés et réalisation d’un programme de travail commun
Communiquer les résultats au sein du réseau et des acteurs locaux, sensibiliser le grand public aux enjeux des lacs de montagne
 Concernant les partenaires du réseau et les acteurs du territoire communication via un séminaire de restitution à destination du réseau et des acteurs de la thématique (professionnels du tourisme, fédération de pêche, élus, …)
- Restitution des travaux et résultats des activités
- Présentation des indicateurs
- Inauguration d’une exposition photographique élaborée à partir des clichés des membres du réseau
 Concernant le grand public :
- Organisation de conférences sur le thème des lacs de montagnes
- Mise en place d’une exposition photographique tournante au sein des ENP du réseau GREEN

 

Cela vous intéresse ? Apprenez-en davantage dans la section Documentation !

Liste des documents correspondants à l'action 6.1

  • Le Séminaire...

Le compte-rendu 

 

Les interventions d'experts :

                                  1. Le diagnostic                                                                                         2. L'intervention

3. L'évaluation

 

 

 

 

 

 

  • Grille de sélection de sites-pilotes...

  • Stratégie coordonnée d’intervention, à appliquer sur les sites sélectionnés en 5.2...

Méthodologie pour la gestion des milieux
agro-pastoraux en faveur de la biodiversité -

démarche commune

 

Pour en savoir plus sur les autres actions du milieu lacustre et tourbier (action 6), c'est ici !

Si au contraire vous voulez découvrir les différentes actions du projet GREEN, c'est par ...

Vous savez déjà quelle autre action GREEN vous intéresse ? Cliquez directement sur l'icône de votre choix...

icona prat.png
icona bosc.png

Diagnostic éco-pastoral par la méthode Mil’Ouv

Guilhem DESSAILLY

Projet LIFE Soilmontana

Luc EPELDE

Projet LIFE Regen Farming

Nerea MANDALUNIZ

Gestion des milieux pastoraux par le pâturage 

Sarah MIHOUT

 
 
 

Impact sur la richesse de la flore et la valeur pastorale de l’ouverture des pâturages par le feu et les moyens mécaniques

Mark TAÜLL

Suivi de la flore après écobuages et débroussaillages
de landes à fougère aigle et genêts

Pierre GASCOUAT

Catherine BRAU-NOGUÉ